Archives par étiquette : jacquard

Exemple d’intarsia

Intarsia

L’intarsia est une variante du jacquard. Il s’utilise lorsque les motifs sont disséminés dans l’ouvrage.

Jacquard tissé avec 3 couleurs

Il arrive que dans certains motifs de jacquard il y ait 3 ou plus de couleurs par rang… On combine alors la technique du jacquard à deux mains avec la technique du jacquard avec les deux couleurs sur l’index. Le tissage des couleurs utilise lui-aussi les deux méthode…

D’abord, il faut « penser » ses coloris. Lequel sera le plus présent sur le rang, lequel sera le moins présent. Il me semble judicieux de poser la couleur de fond sur l’index droit, en premier, la couleur de motif la plus présente en deuxième sur l’index, et enfin la couleur de motif la moins présente sur la main gauche. Dans le cas présent, c’est le rouge qui est le plus présent sur le rang, puis le blanc, puis le noir.

Départ !

C’est une petite gymnastique mentale car il faut « penser » son rang de couleurs, mais le résultat est très net, comme du jacquard à deux couleurs. C’est assez facile si vous faites du jacquard circulaire, mais en allers-retours les rangs envers sont un vrai cauchemard ! Dans ce cas-là je préfère rebroder les mailles de la troisième couleur.

Jacquard tissé

Lorsqu’il y a plusieurs mailles consécutives d’une même couleur dans un motif jacquard, il est préférable de tisser les fils sur l’envers pour ne pas avoir de longs fils tirés. Je tisse mes fils dès qu’il y a plus de 3 mailles d’une même couleur côtes-à-côtes, mais ce chiffre peut varier en fonction de vos préférences et du type de laine utilisé.

Selon votre façon de faire le jacquard, les deux fils sur un doigt ou une couleur par main, la façon de faire est différente. Voici les deux méthodes expliquées.

Première méthode : avec une couleur par main

Le choix de l’emplacement des couleurs est important dans le cas du jacquard tissé. De l’avis de tricoteuses expérimentées, le résultat du jacquard est plus beau si la couleur de fond est sur la main droite, et la couleur de motif sur la main gauche (dans le cas d’une droitière qui tricote à l’anglaise). De toutes façons, il est plus facile de tisser la couleur de motif, et habituellement c’est cette couleur qui est la moins présente dans le jacquard, et donc la plus susceptible d’être tissée.

C’est tout simple !. Cette méthode n’est pas valable pour un tricot sur l’envers, et de même il semble impossible physiquement de tisser la couleur rouge dans ce cas-précis. Ce que je fais : si ma couleur blanche est plus présente sur un rang, ou à un endroit précis du tricot, j’inverse momentanément mes couleurs, je me retrouve donc avec le blanc sur la main droite, et le rouge sur la main gauche. Clair ?!


Deuxième méthode : avec les deux couleurs sur le même index

Probablement plus difficile à expliquer et à comprendre… dans ce cas, il n’y a pas trop d’importance dans le placement sur l’index des couleurs. On tisse comme on peut, mais si vous tissez par exemple le fil blanc, il est préférable que ce fils soit à l’avant du doigt comme dans le cas présent. S’il est sur l’arrière, il en résultera une maille « torse » qu’il faudra tricoter dans le bon sens au rang suivant.

Il est possible sur le même principe de tisser le fil rouge plutôt que le fil blanc, la torsion se fait alors dans l’autre sens. De même, il est possible de tisser vos fils sur l’envers de l’ouvrage. Cependant, personnellement je n’utilise cette technique des deux fils sur l’index que si je ne peux pas faire mon jacquard à deux mains, car cela à tendance à resserrer un peu plus l’ouvrage.

Jacquard avec 2 couleurs

Il existe plusieurs méthodes pour faire le jacquard. La plus couramment utilisée est celle qui consiste à laisser pendre le fil inutilisé. Mais si l’on n’y fais pas attention, lors des changements de couleurs, les fils peuvent s’emmêler. Il existe au moins deux autres manières, qui résolvent ce problème.

Première méthode :

Cette méthode consiste à mettre ensemble sur l’index droit les deux fils utilisés.
On tricote alors alternativement l’une ou l’autre des couleurs.


Deuxième méthode :

Cette deuxième méthode, la plus ancienne, consiste à mettre une couleur sur l’index droit, et l’autre couleur sur l’index gauche.

Côtes bicolores

Les côtes bicolores sont souvent employées dans les pulls Fair Isle. Elles apportent une touche très particulière. Dans notre exemple, la couleur rouge est employée pour faire les mailles endroit (sur l’endroit) et la couleur bleue pour faire les mailles envers (sur l’endroit).

Steek Fair-Isle façon traditionnelle

Au premier abord, la construction d’un Fair Isle peut sembler « barbare », mais avec un peu d’habitude, on n’y pense même plus. Et c’est très agréable de tricoter en rond, avec toujours l’endroit du travail face à soi.

Steeks norvégiens

Etapes de la réalisation du pull « Sirdal »

Merci d’abord à Véronique, qui anime le groupe de discussion de tricot nordique, et grâce à qui j’ai connu cette technique particulière de montage.

Tricot circulaire

Etapes de la réalisation du pull « Geilo »